Kill C-51: Dîtes au premier ministre Trudeau de consulter les Canadiens

contre C-51

Dîtes au premier ministre Trudeau de consulter les Canadiens maintenant pendant qu'il est encore temps de défaire la loi C-51

Le premier ministre Trudeau a affirmé que la loi C-51 est une priorité,1 mais nous devons nous assurer que les Canadiens seront au centre du processus. Si nous ne sommes pas consultés, nous pourrions rater notre chance de faire abroger complètement les dangereux pouvoirs mis en place par cette loi.

La loi C-51 a été adoptée à la hâte au Parlement sans véritable consultation publique. Les nouveaux pouvoirs de surveillance que la loi accorde au gouvernement sont trop importants pour une discussion à huis clos.

Plus de 300 000 Canadiens se sont prononcés contre cette loi irréfléchie, dangereuse et inefficace. Si nous n'agissons pas rapidement, nous allons rater notre chance. AGISSONS MAINTENANT: demandons au premier ministre Trudeau de lancer un processus de consultation publique.

Cliquer ici pour lire la lettre qui sera envoyée

Cher Premier ministre Trudeau,

je vous écris pour vous inviter à participer à une discussion sur la loi C-51 avec tous les Canadiens. Nous savons que cette loi est irréfléchie, dangereuse et inefficace et nous souhaitons participer à la recherche d'une solution.

La voix des Canadiens mérite d'être entendue. Êtes-vous prêt à écouter ?

Qui : Le Premier ministre Justin Trudeau, OpenMedia, des groupes de la société civile et plus de 300 000 Canadiens d'un océan à l'autre.

Quoi : Une consultation nationale sur les préoccupations du public vis-à-vis de la loi C-51.

Quand : AVANT l'introduction d'une nouvelle législation.

Où : Nous sommes flexibles. Chez vous ou chez nous ?

Pourquoi : Nous devons nous assurer de faire abroger une fois pour toute les nouveaux pouvoirs de surveillance que la loi accorde dorénavant au gouvernement. L'implication du public tôt dans le processus législatif est un élément essentiel d'une démocratie plus participative.

RSVP : Avant l'ouverture du Parlement.

Sincèrement,

[Votre nom ici]

This action is hosted by OpenMedia, LeadNow, Greenpeace and BCCLA. We will protect your privacy, and keep you informed about this campaign and others. Click on each organization to find their privacy policy. You can unsubscribe at any time.

Le nouveau premier ministre s'est engagé publiquement à réviser la loi C-51, qui étouffe la liberté d'expression et met en danger nos renseignements personnels et sensibles. Cependant, nous ne pensons pas que cette loi puisse être améliorée ni que les plans de M. Trudeau soient assez ambitieux.

Nous avons besoin d'une masse critique de voix pour participer à la discussion et planifier la voie à suivre. Travailler avec le nouveau gouvernement est notre meilleure chance de faire abroger la loi C-51 et de rétablir les droits fondamentaux garantis par notre Charte.

Voilà pourquoi nous demandons au gouvernement d'écouter les quelque 150 chefs d'entreprises, les experts, les groupes de la société civile, l'Association du Barreau canadien, les anciens premiers ministres, les anciens juges de la Cour suprême, les artistes et les créateurs qui exigent l'abrogation de la loi C-51.

Dîtes au premier ministre Trudeau de consulter les quelque 300 000 Canadiens qui se sont prononcés contre la loi C-51 avant de rédiger toute nouvelle législation.

Nous devons agir maintenant, pendant qu'il est encore temps.

La campagne KillC51.ca est organisée par :

La campagne StopC51.ca est appuyée par :

*Si vous représentez un groupe désirant appuyer la campagne StopC51.ca, inscrivez-vous ICI.

This campaign is also endorsed by:

Cindy Blackstock, Associate Professor, University of Alberta
Randal Marlin, Adjunct Research Professor, Department of Philosophy, Carleton University

Footnotes:

[1]Justin Trudeau's promised overhaul of C-51 tops incoming security to-do list. Source: CBC

Act now, while there's still time.

Press: David Christopher | Cell: 1-778-232-1858 | Office: 1-604-633-2744 | david@openmedia.org